A quoi servent les archives municipales ? Et pourquoi faut-il les conserver ?

Produites par les mairies et services municipaux, les archives municipales (ou communales) sont très diverses et désignent de très nombreux documents, tels que des registres d’état civil, des photographies, des fonds des administrations et des pièces liées aux biens communaux. De même, les habitants peuvent les consulter. Bien sûr, elles ne peuvent pas sortir des lieux où elles sont conservées. Mais il est parfois possible de les photocopier ou de les photographier. Témoins du passé, ces documents doivent être conservés précieusement pour qu’ils ne s’abîment pas au contact de la poussière, de la lumière ou de l’humidité. Et pour les plus fragiles, il existe des solutions d’archivage spécifiques.

De précieuses traces du passé et de l’Histoire d’une commune

Les archives municipales recueillent donc chaque année de nombreux éléments qui constituent la mémoire d’une ville. Quand on consulte ces documents, on peut en savoir plus sur les événements ayant marqué la vie de la commune, sur son histoire et suivre son évolution. Et comme ils sont très variés, ils offrent un large aperçu du passé. On trouve notamment des cartes (des plans), des photographies, des livres de compte, des cartes postales, des journaux, des fonds privés, des docs relatifs aux hôpitaux, des registres des délibérations des conseils municipaux, les anciens sceaux d’une ville, des affiches, des livres d’or, des dessins … qui peuvent remonter à de lointaines périodes ! Et tous doivent être collectés, classés et bien conservés pour qu’ils puissent être partagés avec le public.

Des documents qu’il faut préserver des effets du temps

Pour les communes, ces éléments sont très précieux. Ils témoignent de leur histoire et font partie de leur patrimoine. C’est pourquoi ils doivent être conservés dans de bonnes conditions. D’ailleurs, le code L 211-2 du Code du patrimoine stipule que « La conservation des archives est organisée dans l’intérêt public tant pour les besoins de la gestion et de la justification des droits des personnes physiques ou morales, publiques ou privées, que pour la documentation historique de la recherche. ». Dès lors, les documents doivent être triés, classés, analysés et rangés dans des boîtes d’archives. Il faut aussi établir un plan de classement pour s’y retrouver. Il est également important de les débarrasser des accessoires susceptibles de les détériorer comme des trombones. Enfin, les archives municipales doivent être stockées dans un bâtiment où il ne fait ni trop chaud, ni trop froid (18°C environ) et dans des boîtes où elles seront parfaitement protégées.