Le SAMHA, lieu de stockage des archives médicales de l’armée à Limoges

A Limoges, il existe un centre de stockage d’archives un peu particulier, dont l’on entend rarement parler, et qui pourtant joue un rôle important en matière de conservation d’archives. En effet, le SAMHA (Service des archives médicales hospitalières des armées) abrite depuis plus d’un siècle tous les dossiers médicaux des hôpitaux militaires. Ces derniers sont stockés dans des boîtes d’archivage, réparties dans des armoires et casiers … sur 83 kilomètres ! Créée en 1940, dans les locaux d’une ancienne manufacture de chaussures, ce Service contient un grand nombre de documents, qui sont très intéressants pour les historiens mais aussi, pour les familles de soldats qui veulent obtenir des informations, ou retrouver des traces d’ancêtres disparus lors de précédents conflits.

Un Service contenant de très nombreux documents

Le SAMHA conservant toutes les archives médicales hospitalières des armées, on y retrouve des documents d’archive datant de la première guerre mondiale. Les blessures de guerre sont répertoriées, ainsi que les suivis médicaux des militaires et les opérations subies. Cela permet donc d’en savoir plus sur l’évolution de la prise en charge des patients puisqu’entre la première guerre mondiale et les derniers conflits (en Afghanistan par exemple), les traitements ne sont pas les mêmes. Les blessés sont soignés plus vite et plus efficacement aujourd’hui qu’au début du XXème siècle. Cela semble logique puisque la médecine a énormément évolué en un siècle. Mais ces documents sont une preuve supplémentaire de cette importante transformation et surtout des souffrances subies par les soldats dans les tranchées.

Un archivage papier et numérique pour garantir leur bonne conservation

Avant la création du SAMHA, il n’existait pas d’organisme centralisant les archives médicales. Ce service vient donc combler un manque et en recensant des documents collectifs et individuels, il retrace une partie de l’Histoire de la France. Pour les préserver et assurer leur conservation au fil des ans, ils sont tous triés et classés méthodiquement. De même, par mesure de précaution, les archives sont également stockées sur un serveur, un DVD et un film argentique. Et il arrive aussi que certains historiens viennent y puiser quelques papiers et dossiers pour organiser des expositions et ainsi, informer le grand public.