Les Archives départementales de l’Aube ont accueilli un drôle d’événement … une « Murder Party » !

Les Archives départementales ont pour missions de collecter, de contrôler, de classer et de conserver des documents afin de les préserver et contribuer au devoir de mémoire. Elles rassemblent toutes les archives publiques d’un département, qui sont donc très diverses puisqu’elles sont produites par des acteurs aussi variés que des collectivités, des hôpitaux, des notaires ou encore, des établissements scolaires. Un riche patrimoine, qui peut être écrit, audiovisuel ou multimédia. Et souvent, elles accueillent des chercheurs, des historiens, des particuliers qui souhaitent consulter ces documents. Mais parfois, elles sont aussi le lieu de drôles d’événements comme ce fut le cas à Troyes, dans l’Aube, le dimanche 1er mars 2020. Ce jour-là, une « Murder Party » se déroulait dans les locaux des Archives départementales.

Un jeu de rôle grandeur nature organisé par 2 étudiantes

Dimanche 1er mars après-midi, de 14h à 17h, un événement assez original était organisé à Troyes, dans les Archives départementales de l’Aube. En effet, deux étudiantes en licence professionnelle « Métiers du livre », au campus des Comtes-de-Champagne, proposaient aux personnes intéressées de participer à une « Murder Party ». Le but de cette dernière : enquêter sur la mort mystérieuse d’un père de famille bien sous tous rapports, dont le corps a été retrouvé dans la rivière Le Melda. Or, une question se pose : s’agit-il d’un suicide ? D’un meurtre ? Ou d’un accident ? Pour résoudre cette énigme, les joueurs devaient interroger l’entourage de la victime et chercher des indices, tout en étant aidés par un commissaire. En fait, vous l’aurez sans doute compris, une « Murder Party » est un jeu de rôle dont le but est de résoudre une énigme policière, un mystère. Les participants incarnent donc des personnages. Et bien sûr, ils ne connaissent pas l’histoire dans laquelle ils s’impliquent. Datant des années 30, ce concept a vu le jour en Angleterre. Aujourd’hui, il se développe en France et permet de passer un bon moment, où se mêlent improvisation et enquête.

Un scénario inspiré d’un fait divers ayant eu lieu dans l’Aube

Pour cette « Murder Party », les deux organisatrices ont choisi de s’inspirer d’une affaire qui a été racontée par Alain Dommanget dans son livre « Les Grandes Affaires judiciaires de l’Aube », publié en 2008. Ce fait divers, qui date de 1852, s’est déroulé à Mergey et a donc servi de base au scénario des 2 étudiantes. Et elles n’ont pas choisi celui-ci par hasard : le dossier judiciaire de cette enquête est conservé aux Archives départementales de l’Aube. Ainsi, cet événement a permis aux participants de découvrir ce lieu de mémoire et d’en savoir plus sur une histoire vraie qu’ils ne connaissaient peut-être pas.